Histoire d’un projet de territoire ou du rôle d’un tiers lieu en zone rurbaine

Histoire d’un projet de territoire ou du rôle d’un tiers lieu en zone rurbaine

projet jacheteaplougastel La Serre

Avant toute chose… C’est quoi un tiers lieu ?

Sans vous faire un cours d’histoire, si on résume, une tiers lieu est un espace de travail collectif et partagé, qui revêt des typologies très diverses : coworking, espace collaboratif, fablab, artisanal, ou même agricole. Dans ces tiers lieux, on partage l’espace, mais que ! Ces lieux deviennent des aires de créativité, des zones de partages, de mutualisation d’outils, de compétences, de savoir-faire entre entrepreneurs, mais aussi accessibles à l’ensemble des habitants des communes qui ont la chance de pouvoir disposer d’un tel lieu.

La Serre Plougastel, est un tiers lieu associatif. Créé en 2019 par une dizaine d’entrepreneures, le collectif s’est donné comme mission d’accueillir et faciliter le développement et la collaboration entre entrepreneurs fédérés autour de valeurs fortes : partage, engagement, accessibilité, respect, bienveillance et ouverture.

Quand la mission devient projet : jacheteaplougastel.fr

La municipalité de Plougastel-Daoulas réfléchissait à un outil, permettant de promouvoir les commerces, les producteurs, les artisans et créateurs de la commune. Novembre. Reconfinement. Enorme coup dur pour les commerces de proximité dits “non essentiels”.

Un collectif d’entrepreneurs de La Serre propose ses services pour déployer en un temps très serré une plateforme d’achat local : gestion de projet, accompagnement formation des commerçants à l’outil Internet et aux bonnes pratiques du e-commerce, déploiement et communication publicitaire grand public.

” Tout l’intérêt du tiers lieu pour un projet multifacettes […] est la diversité de profils, de talents, de compétences s’exprimant collectivement et avec flexibilité “

hervé de quelen, chef de projet digital

La Serre Plougastel : facilitatrice et accompagnatrice de territoire

La Brigade de La Serre, c’est comme ça que l’on a nommé le collectif des 10 entrepreneurs impliqués au projet : on débat, on organise, on se forme, on créé, on transmet, on soumet, on valide.

En un temps record, une petite quinzaine de jours, le process est validé, plus de 40 commerçants sont formés, la campagne publicitaire est lancée.

“La puissance d’un tiers lieu réside en sa capacité à allouer des compétences ressources rapidement, à s’adapter avec flexibilité aux projets, à comprendre la logique de territoire (facile puisque le tiers lieu y vit), et donc à répondre réactivement.”

séverine martinez, cheffe de projet markeing et communication

Un travail en toute confiance avec l’équipe de la commune, qui nous a suivi dans nos recommandations, nos concepts créatifs, nos convictions.

Un campagne qui parle de vrais gens aux vrais gens !

Le trio éphèmère (ou pas) formé Violette Suquet, illustratrice, Justine Bonno, rédactrice, Séverine Martinez, chargée du projet propose une campagne publicitaire militante,qui parle d’argent sans fausse pudeur. Parce que c’est bien de ça dont on parle, de fric, de pognon, de flouz, de pépettes, de tunes… (à vous de trouver la suite)…

L’objectif : concevoir une campagne publicitaire originale et fédératrice. Les enjeux : la relocalisation de l’achat en local pour sauver les commerces du bourg, en faisant rimer e-commerce et achats de proximité.  

“Je suis reconnaissante car ce genre de projet vivifiant me donne une sacrée bonne raison de me lever le matin !”

Violette Suquet, illustratrice

La Brigade : Sabine Klein, Marine Bruneau, Ninja Himbert, Erwan Meudec, Sophie Vrignaud, Hervé de Quelen, Mathieu Le Guern, Violette Suquet, Justine Bonno, Camille Auffray, Séverine Martinez.

Merci à la Ville de Plougastel et big up aux commerçants, artisans et producteurs de Plougastel pour leur accueil, leur enthousiasme et leurs p’tits cadeaux !

A bientôt pour de nouveaux moments forts !

Séverine, Violette et Justine

Avec le projet “Éclore”, laissez fleurir vos émotions !

Avec le projet “Éclore”, laissez fleurir vos émotions !

Bonjour à toustes ami.es de la Serre,

Je m’appelle Nadieh et je suis illustratrice colorée et engagée ! Ce qui me fait vibrer dans mon travail c’est de créer des espaces d’évolution, de questionnement, d’empouvoirement à travers le dessin. Mes sujets favoris ? La santé mentale, l’égalité de genre, la parentalité ou encore l’écologie. Tout ce qui touche de près ou de loin à la justice sociale finalement 🌱

Si je vous écris aujourd’hui c’est pour vous parler d’un tout nouveau projet qui, vous le verrez en lisant un peu plus, est bien à sa place dans notre Serre qui bourgeonne d’idées et de talents.

Ce projet, il parle d’émotions (santé mentale, vous vous souvenez ?)

Les émotions, ces graines colorées qui nous meuvent et nous émeuvent, des fois nous déstabilisent ou nous désespèrent. Joie, tristesse, colère, peur, amour : autant de fleurs parfois épineuses qui nous aident à lire et comprendre notre réalité !

Et si la métaphore prenait vie ?
S’il était possible d’accueillir ses émotions et de les observer germer, éclore et s’épanouir ? De transformer les peurs et les colères en pétales de force et douceur ? Les joies en jardin pétillant ?
C’est ce que nous vous proposons avec notre projet « Éclore ».

Éclore c’est d’abord l’idée de Laetitia : des cartes ensemencées qui nous permettent d’écrire, dessiner, nos ressentis et les faire fleurir.
Elle a fait appel à moi pour les illustrer : deux ornements pensés spécialement pour le projet qui viennent accueillir et envelopper vos mots. Chaque illustration imprimée sur huit cartes.

Pour une utilisation privée ou collective, rituels intimes ou cercle de coeurs, pour tous les genres, les âges et toutes les émotions, ressentis, rêves, intentions. Pour se libérer, se décharger, ou au contraire s’ancrer un peu plus en soi-même, honorer notre vie et celle de celleux qui nous ont quitté.es. Pour utiliser dans le cadre professionnel également.

16 cartes rondes ensemencées illustrées utilisables toute l’année (contiennent des graines de coquelicot, de myosotis et d’un mélange spécial pour abeilles)
Un étui pour les conserver
Une notice d’utilisation en papier recyclé

Le kit « Éclore » commence à germer et il nous reste 15 jours pour le voir s’épanouir.

Pour qu’il puisse croitre et enfin éclore il nous faut une équipe de jardinier.es qui lui apporte sa lumière et ses ressources !

Nous avons besoin de vous !

Pour soutenir le projet « Éclore » et recevoir votre kit, vous pouvez participer à la campagne Ulule et découvrir les contreparties illustrées qui vous y attendent.

🌱 https://fr.ulule.com/eclore/ 🌱

Vous pouvez aussi le partager autour de vous, à vos familles, vos ami.es, toustes celleux qui peuvent se sentir touché.es et vouloir semer à leur tour.

Chaque contribution a de l’importance, financière ou non.

Laissez fleurir vos émotions !

Nadieh (Nade Illustrations)

www.nade-illustrations.com

Violette Suquet illustratrice confinée, déconfinée et reliée

Violette Suquet illustratrice confinée, déconfinée et reliée

Je suis Violette Suquet, illustratrice de profession, directrice artistique durant 10 ans, double entrepreneuse, sportive, mariée et maman… Bref, réelle slasheuse !
J’aime apprendre et varier les plaisirs. Le plaisir est d’ailleurs mon maître mot et “go with the flow” est mon mantra. J’aime aiguiser mon instinct en (pour)suivant mes centres d’intérêts et en les retranscrivant en projets imagés. Je travaille donc pour les entreprises, associations, fondations ou magazines pour valoriser/transformer/raconter/vulgariser leurs propos avec humour, légèreté et convictions ! J’aime me mettre au service de projets porteurs de fortes valeurs et en quête de sens.

Comment s’est passée cette période de confinement pour toi ?


Confinée j’ai d’abord… Flippé ! Cette privation de liberté nécessaire m’a poussée dans mes retranchements ! Mais j’en ai profité pour me rendre utile… Et peut-être en même temps jouer l’autruche et pas trop calculer ce qui se passait. J’ai donc beaucoup travaillé et je travaille encore avec mes collègues entrepreneuse, notamment celles du réseau de l’ONG Empow’her que j’ai connu en suivant un programme d’accompagnement en 2019.

Voilà ce que j’ai pu réaliser pendant cette période :

  • 2 cahiers d’activités collectifs gratuits dont le premier est à télécharger ici. Ils ont été conçus par un réseau d’illustrateurs et de créateurs variés, initiés par @fannyvella, @cevany_et_cie et @elodiecrepel.
  • une affiche d’entraide entre voisins, réalisées avec Isabelle Huynh et Séverine Martinez de Sève Communication (une autre serriste!), à télécharger sur www.entraidecovid19.fr
  • Des illustrations pour imager les initiatives du réseau de mono-parents @moi_et_mes_enfants
  • Des illustrations pour imager joyeusement, à travers une série d’animaux sympathiques, les gestes barrières expliqués aux petits pour la restauration collective bio @BBbreizhou (projet en cours).
  • Un manuscrit de livre pour enfant sur le genre (contrat d’édition en cours).

Qu’est-ce ça a pu t’apporter sur les plans professionnels, artistiques et personnels?

Illustration d’une famille confinée

Je ne me suis pas ennuyée, entre les parties de UNO, les combos couches-tétées-visio et les zoom apéros. Ces projets si passionnants, portés par des gens passionnés. Cette période je l’ai détestée pour ce qu’elle représentait, mais je l’ai adoré pour le privilège des moments partagés avec ma famille, mes amis.es, mes client.es et consœurs.

J’ai complètement revu mon rapport au temps.
J’en manquais cruellement, ayant tout le temps un ou deux enfants avec moi, une lessive, un repas, une visio à réaliser en simultané d’une image à créer. Et pourtant j’ai fourmillé de créativité ! Comme quoi, j’ai pas besoin de temps pour créer.
J’ai aimé aussi ce de cloisonnement des membres de ma famille.
On resitue : je suis penchée sur ma tablette et quand je lève les yeux je vois mon gars et mes enfants. Y’a plus dégueu ! Comme quoi, on cloisonne beaucoup trop les enfants à l’école; à la crèche et les parents au turbin ! Ben non en fait. C’est possible de combiner et de profiter. C’est pas simple, c’est énergivore mais c’est possible. Et de ce chaos naissent des pépites: un clin d’œil à l’amoureux durant un coup de fil houleux, les premiers pas de juniors sur la pause café-tétée, un chef d’œuvre à 4 mains à base d’acrylique, de nouilles et d’herbe qui prend vie, sous nos yeux ébahis, sur la pause de midi…


Ça a été une période éprouvante mais une belle occasion de démystifier cette corrélation entre disponibilité et créativité ou productivité.

Illustration de Violette Suquet, période de pré-déconfinement

Entretien de Justine Bonno & Violette Suquet membres actives et enthousiastes de La Serre