Histoire d’un projet de territoire ou du rôle d’un tiers lieu en zone rurbaine

Histoire d’un projet de territoire ou du rôle d’un tiers lieu en zone rurbaine

projet jacheteaplougastel La Serre

Avant toute chose… C’est quoi un tiers lieu ?

Sans vous faire un cours d’histoire, si on résume, une tiers lieu est un espace de travail collectif et partagé, qui revêt des typologies très diverses : coworking, espace collaboratif, fablab, artisanal, ou même agricole. Dans ces tiers lieux, on partage l’espace, mais que ! Ces lieux deviennent des aires de créativité, des zones de partages, de mutualisation d’outils, de compétences, de savoir-faire entre entrepreneurs, mais aussi accessibles à l’ensemble des habitants des communes qui ont la chance de pouvoir disposer d’un tel lieu.

La Serre Plougastel, est un tiers lieu associatif. Créé en 2019 par une dizaine d’entrepreneures, le collectif s’est donné comme mission d’accueillir et faciliter le développement et la collaboration entre entrepreneurs fédérés autour de valeurs fortes : partage, engagement, accessibilité, respect, bienveillance et ouverture.

Quand la mission devient projet : jacheteaplougastel.fr

La municipalité de Plougastel-Daoulas réfléchissait à un outil, permettant de promouvoir les commerces, les producteurs, les artisans et créateurs de la commune. Novembre. Reconfinement. Enorme coup dur pour les commerces de proximité dits “non essentiels”.

Un collectif d’entrepreneurs de La Serre propose ses services pour déployer en un temps très serré une plateforme d’achat local : gestion de projet, accompagnement formation des commerçants à l’outil Internet et aux bonnes pratiques du e-commerce, déploiement et communication publicitaire grand public.

” Tout l’intérêt du tiers lieu pour un projet multifacettes […] est la diversité de profils, de talents, de compétences s’exprimant collectivement et avec flexibilité “

hervé de quelen, chef de projet digital

La Serre Plougastel : facilitatrice et accompagnatrice de territoire

La Brigade de La Serre, c’est comme ça que l’on a nommé le collectif des 10 entrepreneurs impliqués au projet : on débat, on organise, on se forme, on créé, on transmet, on soumet, on valide.

En un temps record, une petite quinzaine de jours, le process est validé, plus de 40 commerçants sont formés, la campagne publicitaire est lancée.

“La puissance d’un tiers lieu réside en sa capacité à allouer des compétences ressources rapidement, à s’adapter avec flexibilité aux projets, à comprendre la logique de territoire (facile puisque le tiers lieu y vit), et donc à répondre réactivement.”

séverine martinez, cheffe de projet markeing et communication

Un travail en toute confiance avec l’équipe de la commune, qui nous a suivi dans nos recommandations, nos concepts créatifs, nos convictions.

Un campagne qui parle de vrais gens aux vrais gens !

Le trio éphèmère (ou pas) formé Violette Suquet, illustratrice, Justine Bonno, rédactrice, Séverine Martinez, chargée du projet propose une campagne publicitaire militante,qui parle d’argent sans fausse pudeur. Parce que c’est bien de ça dont on parle, de fric, de pognon, de flouz, de pépettes, de tunes… (à vous de trouver la suite)…

L’objectif : concevoir une campagne publicitaire originale et fédératrice. Les enjeux : la relocalisation de l’achat en local pour sauver les commerces du bourg, en faisant rimer e-commerce et achats de proximité.  

“Je suis reconnaissante car ce genre de projet vivifiant me donne une sacrée bonne raison de me lever le matin !”

Violette Suquet, illustratrice

La Brigade : Sabine Klein, Marine Bruneau, Ninja Himbert, Erwan Meudec, Sophie Vrignaud, Hervé de Quelen, Mathieu Le Guern, Violette Suquet, Justine Bonno, Camille Auffray, Séverine Martinez.

Merci à la Ville de Plougastel et big up aux commerçants, artisans et producteurs de Plougastel pour leur accueil, leur enthousiasme et leurs p’tits cadeaux !

A bientôt pour de nouveaux moments forts !

Séverine, Violette et Justine

J’peux pas j’ai tournage

J’peux pas j’ai tournage

Qui a déjà rêvé de dire cette phrase ? 

Séverine et Violette ne pensaient pas ce rêve devenir réalité… et pourtant…

De la demande client au début d’une aventure professionnelle de ouf 

Séverine est cheffe de projet marketing et communication pour [:Sève].

Elle travaille au coworking La Serre à Plougastel. 

Cette même commune est venue voir Séverine un jour avec le projet de réaliser un film de promotion du territoire pour candidater à un label touristique. Après une prise de brief, le projet prend de l’ampleur et l’idée d’écrire et réaliser une histoire dédiée émerge.

Séverine prend la casquette de chargée de production et réunit autour d’elle une équipe de conception : Violette Suquet conceptrice illustratrice et Herve Beau, réalisateur.

Démarre le travail d’écriture.

Séverine raconte : « J’ai découvert la ville où je vis au travers de son histoire, ses mythes et légendes, ses figures… tous ces éléments nécessaires nous ont servi pour écrire le scénario ».

La ville, emballée par le projet, débloque les fonds. C’est parti ! Opérateurs, maquilleuse, accessoiriste, ingénieur de son direct, acteurs, animateur, monteur, décoratrice… l’équipe se construit.

Équipe de tournage
Équipe de tournage

Chaque plan est étudié, découpé, détaillé. Le planning est réalisé en fonction de la présence des acteurs et notamment des enfants avec lesquels il faut être efficace et rapide. Vient le moment du fameux tournage.

S’adapter tout le temps, sous tous les temps !

Seulement, voilà : nous filmons en Bretagne… et c’est sans compter l’arrivée de la pluie. Septembre et sa golden hour ou Septembre et ses tempêtes… 2020 choisit la deuxième option. Nous commençons à scruter la météo chaque heure, guettant les éclaircies et en étant sur le qui-vive, matos à dispo, pour profiter de la moindre fenêtre !

Quel stress et en même temps quelle excitation ! 

Violette avoue : « J’ai installé Windguru sur mon téléphone et j’ai appris à lire tous les graphiques ! »

Tournage sous la pluie
Tournage sous la pluie

La force de l’équipe se dévoile et chacun y va de sa solution, son astuce, son contact qui prête un local, un accessoire, pense à un raccord de plan…

« Nous avons coupé les scènes en fonction de la nécessité de la présence ou non des acteurs et des scènes de dialogues ou de plans de décors. Nous avons même réalisé certaines scènes sur fonds verts en les incrustant ensuite sur le décor pour avoir la chance d’avoir une belle lumière. » confie Hervé.

Quel défi ! Quelle cohésion !

Bon les gars, on se remotive

« On se dit que finalement un film publicitaire tout basique ça aurait été plus simple. Hein ? … un vidéaste, un drône on n’en parlait plus… Mais non, on a voulu faire un film de ouf, avec des caméras de ouf, genre demain on est sur Netflix ! Il a fallu qu’on voit grand. » avoue Séverine.

Parce que, voir grand c’est excitant. Parce que notre client, la ville de Plougastel, nous suit, en toute confiance, les yeux fermés et nous soutient. Et quand bien même les aléas, les “tout ce qu’on ne maîtrise pas”, la #@& de météo… et ben, on est en train de vivre un projet fou avec une équipe de pros ! De l’extrait naturel de kiffance ! 

On a envie de bien faire. On a envie de faire beau. #maitrise #patience #gueulelameteo

Sûr-ce on vous quitte, y’a un éclaircie !! Rendez-vous au prochain numéro !

Photos de tournage
Photos de tournage